Mode éthique, durable, écoresponsable, écologique : nos conseils pour modifier ses habitudes


Tissus éthiques

La première question posée par les internautes sur Google concernant la mode éthique est « Qu’est-ce que la mode éthique ? ». Et pour cause, les définitions claires n’existent pas vraiment et les concepts de mode éthique, mode responsable, mode écolo, slow fashion, se mélangent souvent. La mode éthique est souvent associée, à tort, à des vêtements et accessoires moches trouvés sur des marchés de noël...

Pourtant, la mode éthique a aujourd’hui un autre visage. Celui d’un marché dynamique, ou se croisent des dizaines de créateurs et de marques, souvent confidentielles mais orientées vers un but commun : changer le mode de consommation de la mode pour enfin faire émerger cette « Fashion Revolution » tant attendue.

Chez Pépites, c’est notre pari et défi quotidien : trouver et sélectionner les meilleurs créateurs de mode éthique afin de permettre à nos clients de porter des vêtements et accessoires chics, uniques et éthiques.

1. Le désastre de la « Fast fashion » ?

La « Fast fashion » se caractérise par un renouvellement très rapide des collections. Ainsi, plutôt que d’avoir deux collections par an, ce qui était la norme en 2000 selon un rapport de McKinsey, certaines marques vont jusqu’à proposer à leurs clients un renouvellement des collections plusieurs dizaines de fois par an (Zara développe 24 nouvelles collections dans l’année, H&M en propose entre 12 et 16 de nouvelles et ajuste ses collections existantes chaque semaine)… Ce mouvement s’est accompagné d’une baisse significative des prix moyens pratiqués sur les vêtements, pour les rendre encore plus accessibles.

En conséquence, en moyenne une femme européenne achète 30 kg de vêtements par an aujourd’hui, pour les conserver deux fois moins longtemps. Tout ça pour que plus 5 vêtements sur 6 se retrouvent à la décharge chaque année.

Ce rythme effréné n’est évidemment pas sans conséquence sur notre environnement. La production annuelle de vêtements a doublé entre 2000 et 2014. Cette accélération impacte l’environnement et se fait souvent au détriment des ouvriers des usines de production.

  • La mode est une industrie très polluante pour notre environnement

La mode est la seconde industrie la plus polluante : elle représente à elle seule 10% des émissions de carbone chaque année et 1/5 de la pollution industrielle de l’eau de la planète.

Cette pollution provient à la fois de la culture et récolte des matières premières mais aussi des modes de fabrication.  

Les matières premières sont la première grande source de pollution. La plus utilisée par l’industrie du textile est le polyester, et provient du pétrole. Le coton représente quant à lui près d’un tiers des fibres utilisées dans l’industrie textile aujourd’hui et consomme énormément d’eau ce qui fait de la mode le deuxième plus gros consommateur d’eau de la planète (la fabrication de nos vêtements mobilise 4% de l’eau potable de la planète). A titre d’exemple, il faut 2500 litres d’eau pour produire un simple t-shirt en coton, ce qui équivaut à 50 à 70 douches…

La fabrication des vêtements est également très polluante : le processus de blanchiment est très polluant et constitue la source d’un tiers des microplastiques trouvés dans l’océan. Les eaux utilisées dans le processus de teinture se retrouvent souvent dans les rivières et fleuves en Inde ou au Bangladesh, au grand détriment de la faune, de la flore et des populations locales de ces pays.

Quant aux vêtements usagés, les technologies permettant d’extraire les fibres de tissus des vêtements existants sont très rares. Les vêtements usagés sont donc la plupart du temps simplement jetés et détruits (60% des vêtements produits sont ainsi incinérés moins d’un an avant leur mise sur le marché) ce qui a évidemment de graves conséquences sur les émissions de CO2.

  • La mode a un impact social négatif très fort

L’accélération du rythme des collections a été permise par une réduction des coûts supportés par les grandes marques en délocalisant leur production dans des pays à bas coût : le Bangladesh et l’Inde en premier lieu.

Le Bangladesh est tristement célèbre pour le drame du Rana Plaza il y a quelques années : l’effondrement d’un immeuble causant plus de 1000 morts au sein des ateliers textiles qui s’y trouvaient… Dans les deux cas, les salaires horaires des ouvriers du textile représente moins de 1/20e du salaire minimum Français…

Les conditions de ces travailleurs sont donc déplorables, malgré les prises de consciences plus ou moins fortes de ces dernières années. 

2. Une autre mode est possible

Malgré ce constat accablant, nous sommes convaincus qu’une autre mode est possible, privilégiant le style qui reste, à la mode qui passe (selon une célèbre formule d’Yves Saint-Laurent).

Une autre mode, c’est choisir des matières premières de qualité et certifiées, fabriquées de façon éthique et produites en petites séries, voire en pièces uniques. C’est finalement préférer la personnalisation à la standardisation.

Voici nos trois conseils exclusifs pour agir vers une mode éthique. Vous pouvez aussi directement retrouver nos créateurs de mode éthique Made in France.

  • Choisissez des matières écologiques

La première action que vous pouvez engager dès aujourd’hui, c’est choisir vos matières premières.

Ainsi, le lin ou le chanvre sont des matières moins gourmandes en eau et dont la production est plus responsable. Le coton biologique consomme également 35 fois moins d’eau que le coton conventionnel. Vous pouvez donc largement vous tourner vers ces solutions.

De nombreux labels existent pour orienter votre choix : l’écolabel européen, le label Ecocert, le label Demeter, GOTS (pour Global Organic Textile Standard).

On peut aussi choisir des fibres recyclées ou issue de l’upcycling par exemple. Le principe est simple : au lieu de jeter les vêtements usagers, on peut en faire…des nouveaux vêtements ! Tous les ans, la part des vêtements usagés triés correctement augmente. Profitez-en et choisissez des vêtements et accessoires issus de ces filières !

  • Préférez les fabrications locales

L’impact des transports dans l’industrie de la mode est également énorme mais peut être facilement contré en modifiant légèrement vos comportement : en achetant des articles de mode locally made (en France, si vous habitez en France).

Vous pouvez par votre action encourager des créateurs locaux avec énormément de talent et qui font travailler des ateliers locaux dans des conditions sociales meilleures. Il n’a jamais été aussi simple d’agir pour préserver l’environnement !

  • Optez pour la personnalisation plutôt que la standardisation

Enfin, la Fast fashion a eu pour conséquence la standardisation des tendances de modes là où la mode était considérée jusqu’alors comme une source de différenciation et de personnalisation. Faire le choix de la mode éthique, c’est aussi revenir à cette personnalisation.

Préférez les articles de mode faits en petites séries, voire en pièces uniques, prenez le temps de choisir. Quel bonheur de sentir que son dressing est composé de pièces uniques, faites à la main par un artisan qui vit à moins de 100 kms de chez soi !

  • Prenez soin de vos vêtements et accessoires

Vous pouvez facilement prendre soin de vos articles de mode et en assurer une plus grande longévité à travers trois actions principales :

- Lavez-les moins souvent, à 30 degrés et en utilisant une lessive certifiée (ils seront tout aussi propres) !

- Réparez-les : ne jetez pas vos vêtements à la moindre petite trace d’usure. Vous pouvez les réparer vous-même ou faire vivre l’atelier de couture le plus proche de chez vous pour garder votre vêtement et tous les souvenirs qui l’accompagnent.

- Triez-les correctement en fin de vie : lorsque vous souhaitez vous en séparer, ne les jetez pas. Donnez-les, vendez-les ou triez-les afin de leur offrir une seconde vie !

Do notre côté, nous agissons en sélectionnant strictement nos créateurs pour leur démarche éthique. C’est l’assurance de vous proposer une gamme d’articles de modes 100% chics, uniques et éthique !  

 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés